La charte du site Notre équipe Plan du site Nous joindre Ecrire, participer Liens

CONTRE TOUTES LES DOMINATIONS

DecorationEspaces

DecorationThèmes

DecorationPenser par soi-même

DecorationFils rouges

DecorationPublications

DecorationChronique

Imprimer cet article

Monde / Ecologie

“System change - not climate change” (Changeons le système, pas le climat)

Synthèse de la déclaration des peuples adoptée lors du Klimaforum à Copenhague.

Il existe des solutions à la crise climatique. Ce dont les populations et la planète ont besoin c’est d’une transition juste et durable de nos sociétés vers un modèle qui garantisse le droit à la vie et à la dignité de tous les peuples et transmette une planète plus fertile et des vies plus enrichissantes aux générations futures.

Nous, les participants, communautés et organisations du Klimaforum09 à Copenhague, appelons toute personne, organisation, gouvernement et institution, y compris les Nations Unies (ONU), à contribuer à cette nécessaire transition. Ce sera un vrai défi. La crise actuelle revêt des aspects économiques, sociaux, environnementaux, géopolitiques et idéologiques, qui interagissent et se renforcent mutuellement, de même qu’ils renforcent la crise climatique. Pour ces raisons, nous appelons d’urgence à des actions pour le climat :

- Un abandon complet des carburants fossiles dans les trente prochaines années, avec des objectifs chiffrés contraignants dans un délai de cinq ans. Nous demandons une réduction immédiate des émissions de gaz à effet de serre (GES) des pays industrialisés d’au moins 40% par rapport aux niveaux de 1990, d’ici 2020.

- La reconnaissance, le paiement et la compensation de la dette climatique, due à la surconsommation de l’espace atmosphérique, et des effets néfastes sur tous les groupes et populations concernés.

- Le rejet des fausses solutions techniques et des solutions basées sur le marché, qui représentent un danger, telles que l’énergie nucléaire, les agros-carburants, la capture et le stockage du carbone, les mécanismes de développement propre, le ‘charbon vert’, les graines « génétiquement adaptées » au climat, la géo-ingénierie et le mécanisme REDD (Réduction des émissions résultant du déboisement et de la dégradation forestière), qui aggravent les conflits sociaux et environnementaux.

- De vraies solutions à la crise climatique basées sur une utilisation sécurisée, propre, renouvelable et durable des ressources naturelles, ainsi qu’une transition vers une souveraineté alimentaire et énergétique, foncière et sur les ressources hydriques. Par conséquent, nous demandons à la COP15 de conclure un accord qui engagera le rétablissement de l’équilibre environnemental, social et économique de la planète par des moyens environnementalement et socialement durables et équitables, et finalement d’aboutir à un traité légalement contraignant.

Les impacts négatifs du changement climatique provoqué par l’activité humaine entraînent de graves violations des droits de l’Homme. Les nations sont tenues de coopérer à l’échelle internationale afin d’assurer le respect des droits de l’Homme partout dans le monde dans le cadre de la Charte des Nations Unies. Un accord spécifique concernant le changement climatique doit être intégré dans un contexte plus large, celui de l’accomplissement d’une transition durable de nos sociétés.

Nous, les peuples et organisations participants au Klimaforum09, nous nous engageons à continuer de promouvoir pleinement et activement une telle transition, qui implique un changement fondamental dans les structures sociales, politiques et économiques et une résorption des inégalités et injustices liées au genre, aux classes sociales, à la race, aux générations ou aux origines.

Ceci implique le rétablissement de la souveraineté de nos communautés locales en tant qu’unités sociales, politiques et économiques fondamentales. La propriété et le contrôle local et démocratique, l’accès aux ressources naturelles sont la base d’un développement significatif et durable des communautés et doivent permettre la réduction simultanée des émissions des gaz à effet de serre. Il y a aussi un besoin de renforcer des accords coopératifs régionaux et internationaux afin de gérer les ressources communes et partagées.

Enfin une ONU plus forte et plus démocratique est plus que jamais nécessaire. Nous appelons tous les citoyens, ainsi que tous les mouvements sociaux, culturels, politiques ou économiques à nous rejoindre dans la construction d’un mouvement des mouvements, qui peut faire progresser les visions et les revendications des populations à tous les niveaux de la société. Ensemble, nous pouvons transformer les transitions globales en futurs durables.

Texte intégral de la Déclaration.

Document à téléchargerchangeonslesysteme.pdf