La charte du site Notre équipe Plan du site Nous joindre Ecrire, participer Liens

CONTRE TOUTES LES DOMINATIONS

DecorationEspaces

DecorationThèmes

DecorationPenser par soi-même

DecorationFils rouges

DecorationPublications

DecorationChronique

Imprimer cet article

Psychiatrie

« Crio Cuervos » sur Canal sud 92.2 à Toulouse - Une émission pour en finir avec la fatalité psychiatrique

Parce que les corbeaux qui se déploient dans nos têtes échappent à la réalité de la cage dans laquelle on évolue.

Crio Cuervos se veut un espace pour rendre visible ce que l’on cache dans les institutions du pouvoir et au plus profond de nous. Ce qui nous fait peur et nous fait obéir. Un témoignage de nos tristesses, de nos joies, de nos défaites et de nos victoires. Une expression de la douleur qui nous fait sentir vivant ou qui nous crève, un peu de la pétarade euphorique qui nous fait exulter. Un lieu pour détruire tout ce béton et ces barbelés qui enserrent nos têtes.

Un temps pour échanger des savoirs et des expériences, pour se réarmer et vivre selon nos désirs. Un temps pour parler comme on l’entend, en se contrefoutant des codes policés de l’expression raisonnable. Un espace où les freaks / felés du casque ont libre antenne. Un lien vers la révolte.

Crio cuervos prétend être un outil de résistance au pouvoir psy. Un élan vers des pratiques collectives, dans un processus de libération de la psychiatrie.

Nuestra pasion no es diagnosticable : notre passion n’est pas diagnosticable.

Un mercredi sur deux, une émission en direct, et une en rediffusion, mais toujours de 20h à 21h. N’hésitez pas à nous appeler pendant, sur le standard de Canal Sud ! (05 61 53 36 95)

mercredi 5 décembre 2012 : Emission n°8 Retour sur un foisonnement : Marge, 1974-1979. Marge, c’est un mouvement et une revue qui cherchent à faire converger différentes minorités sur un même terrain de lutte, à faire de la marginalité une conscience politique nouvelle.

Extrait de l’édito du numéro 2 : « Les signes de la révolution, nous les trouvons dans les combats des groupes dits d’intérêts, celui des femmes, des anti-militaristes, des anciens prisonniers, des délinquants qui se politisent, des jeunes drogués, des homosexuels pour leurs droits au plaisir, des travailleurs immigrés, de tous les révoltés ou révolutionnaires qui refusent le carcan de l’idéologie, de l’organisation centraliste, du comité central, du bureau politique, de tous ceux qui se battent contre le pouvoir où qu’il soit et quelle que soit la forme qu’il revête, de tous ceux enfin qui n’acceptent pas que l’on parle en leur nom et que l’on décide pour eux. Ces signes, ils sont pour nous avant-coureurs, nous éclairent et nous confirment dans notre lutte qui ne peut être que celle d’une radicalité. »

Pour cette émission nous allons donc vous en dire un peu plus sur l’histoire de ce mouvement, surtout sur la manière dont il a critiqué de front l’institution psychiatrique. Un invité du journal Sans Remède (qui nous présentera le 4ème numéro !) nous dira comment cette aventure peut aujourd’hui encore nous enthousiasmer. Rediff le mercredi 19 décembre.

Dans une deuxième émission, en janvier, nous diffuserons un entretien avec Gérald Dittmar, l’un des fondateurs de Marge avec Jacques Lesage de La Haye, enregistré à Paris en avril dernier.